Logiciel

Bloquage ChatGPT : Comment protéger les contenus de votre site contre l’exploitation par ce ChatBot

Par Fabrice Hévin , le 23 mars 2023 , mis à jour le 24 mars 2023 — IA - 9 minutes de lecture
bloquer chatgpt

De nos jours, l’essor des technologies et des chatbots, tels que ChatGPT, soulève des questions légitimes concernant la protection des contenus en ligne, notamment pour les propriétaires de sites internet.

En effet, ces outils peuvent exploiter les informations disponibles sur le web afin d’optimiser leur performance et d’offrir une expérience utilisateur de qualité. Dans cet article, nous allons vous présenter les différentes méthodes pour protéger efficacement les contenus de votre site contre l’exploitation par ChatGPT et d’autres chatbots similaires.

Comprendre le fonctionnement de ChatGPT et les enjeux de la protection des contenus

ChatGPT est un chatbot basé sur l’intelligence artificielle, développé par OpenAI. Il utilise le modèle GPT (Generative Pre-trained Transformer) pour générer des réponses et des textes en langage naturel de manière cohérente et pertinente. Pour ce faire, il s’appuie sur un vaste corpus de données textuelles provenant de diverses sources en ligne, dont les sites web. C’est pourquoi il est essentiel de protéger votre contenu contre une exploitation abusive par ces chatbots, afin de préserver votre propriété intellectuelle et de maintenir l’originalité de votre site.

Les différentes méthodes de protection des contenus en ligne

Pour protéger efficacement les contenus de votre site contre l’exploitation par ChatGPT et autres chatbots, plusieurs stratégies peuvent être mises en œuvre. Parmi celles-ci, nous vous proposons un tableau comparatif des différentes méthodes, leurs avantages et leurs inconvénients :

MéthodeAvantagesInconvénients
Utiliser le fichier robots.txtFacile à mettre en place, contrôle sur les sections du site à bloquerNon respecté par certains bots malveillants, peut être contourné
Mettre en place des CAPTCHAProtection efficace contre les bots, empêche l’accès automatisé aux contenusPeut nuire à l’expérience utilisateur, certaines solutions CAPTCHA peuvent être contournées
Utiliser des balises “noindex” et “nofollow”Empêche l’indexation et le suivi des liens par les moteurs de recherche et les botsNe protège pas contre les bots qui ne respectent pas ces directives
Protection par mot de passe ou authentificationAccès restreint aux contenus, protection efficace contre les botsPeut limiter l’accès aux utilisateurs légitimes, complexité d’administration

Notez que la mise en place de ces mesures de protection doit être adaptée à votre situation et à vos besoins spécifiques. Une combinaison de ces méthodes peut également être envisagée pour renforcer la sécurité de votre site.

À lire aussi :  Microsoft Bing va intégrer un générateur d’image par IA

Comment mettre en place ces méthodes de protection sur votre site

Maintenant que nous avons passé en revue les différentes méthodes de protection, voyons comment les mettre en place concrètement sur votre site :

1. Utiliser le fichier robots.txt

Un fichier robots.txt efficace peut être élaboré en suivant certaines directives pour garantir que ChatGPT et d’autres bots d’exploration n’accèdent pas au contenu de votre site web indésirablement. En ajoutant des instructions spécifiques pour ChatGPT et d’autres bots, vous pouvez contrôler les parties de votre site qui sont explorées et indexées par ces agents.

Dans le cas de ChatGPT, qui utilise Common Crawl pour l’exploration des données, vous pouvez ajouter les instructions suivantes à votre fichier robots.txt pour bloquer l’accès à l’ensemble de votre site ou à certaines parties spécifiques :

User-agent: CCBot Disallow: /

La ligne “User-agent: CCBot” indique que les instructions qui suivent s’appliquent spécifiquement au bot Common Crawl (CCBot). La ligne “Disallow: /” empêche ce bot d’explorer l’ensemble de votre site. Si vous souhaitez bloquer l’accès à certaines parties de votre site uniquement, vous pouvez modifier la ligne “Disallow” en conséquence, en spécifiant les chemins d’accès à restreindre. Par exemple, si vous avez une section “privée” sur votre site que vous ne voulez pas que les bots explorent, vous pouvez ajouter la ligne suivante :

Disallow: /private/

De cette manière, vous pouvez personnaliser votre fichier robots.txt pour bloquer l’accès de ChatGPT et d’autres bots d’exploration à des parties spécifiques de votre site web, tout en autorisant l’accès à d’autres sections que vous souhaitez voir indexées. Il est crucial de vérifier régulièrement votre fichier robots.txt pour vous assurer qu’il est à jour et qu’il reflète les intentions actuelles de votre site en matière de référencement et d’exploration des données.

À lire aussi :  Comment choisir le meilleur logiciel de facturation pour votre entreprise ?

2. Mettre en place des CAPTCHA

La mise en place de CAPTCHA sur votre site Web est une méthode efficace pour empêcher ChatGPT et d’autres robots d’accéder et d’utiliser le contenu de votre site. Google reCAPTCHA est l’une des solutions CAPTCHA les plus répandues et faciles à intégrer. Il s’agit d’un service gratuit qui protège votre site contre les abus, tels que les attaques par force brute, les spams et l’extraction non autorisée de données.

Google reCAPTCHA propose différentes versions, la dernière étant reCAPTCHA v3. Cette version fonctionne en arrière-plan et n’impose pas aux utilisateurs de résoudre des défis, ce qui améliore l’expérience utilisateur. reCAPTCHA v3 attribue un score aux actions des utilisateurs en fonction de leur probabilité d’être des robots. En fonction de ce score, vous pouvez déterminer si l’utilisateur doit être soumis à des vérifications supplémentaires ou non.

Pour intégrer Google reCAPTCHA à votre site Web, vous devez d’abord vous inscrire sur le site officiel de reCAPTCHA (https://www.google.com/recaptcha) et obtenir une clé API. Ensuite, ajoutez le code JavaScript fourni par Google dans le code source de votre site, sur les pages que vous souhaitez protéger. Il est aussi nécessaire d’ajouter un code côté serveur pour vérifier la réponse du CAPTCHA et prendre les mesures appropriées en fonction du score obtenu.

Parmi les autres solutions CAPTCHA disponibles sur le marché, on peut citer hCaptcha, FunCaptcha et NuCaptcha. Ces solutions offrent par ailleurs une protection efficace contre les robots et peuvent être intégrées à votre site Web en suivant des étapes similaires à celles de Google reCAPTCHA. En protégeant votre site Web avec des CAPTCHA, vous réduisez le risque que ChatGPT et d’autres robots malveillants exploitent votre contenu à des fins non autorisées.

À lire aussi :  Reconnaissance d’images : Qu’est-ce que c’est et comment ça marche ?

3. Utiliser des balises “noindex” et “nofollow”

Les balises “noindex” et “nofollow” sont des outils précieux pour protéger vos contenus contre l’indexation par les robots d’exploration, tels que ChatGPT. En utilisant ces balises, vous pouvez empêcher que le contenu de votre site Web soit utilisé par des services tiers sans votre consentement. Pour ce faire, il vous suffit d’insérer les balises appropriées dans l’en-tête HTML de chaque page à protéger.

La balise “noindex” indique aux robots d’exploration de ne pas indexer une page spécifique. Ainsi, le contenu de cette page ne sera pas inclus dans les bases de données des robots, et ne sera pas utilisé par des services tels que ChatGPT. Pour ajouter cette balise à l’en-tête de votre page, ajoutez simplement la ligne suivante :

<meta name="robots" content="noindex">

En revanche, la balise “nofollow” indique aux robots d’exploration de ne pas suivre les liens présents sur une page donnée. Cela signifie que les robots ne parcourront pas les pages liées, ce qui permet de protéger le contenu de ces pages également. Pour ajouter la balise “nofollow” à l’en-tête de votre page, insérez la ligne suivante :

<meta name="robots" content="nofollow">

Il est aussi possible de combiner les deux balises pour protéger davantage votre contenu. Pour ce faire, ajoutez cette ligne à l’en-tête de votre page :

<meta name="robots" content="noindex, nofollow">

En utilisant ces balises, vous pouvez contrôler l’accès des robots d’exploration à votre contenu et protéger efficacement votre site Web contre une utilisation non autorisée par des services tels que ChatGPT. N’oubliez pas de vérifier régulièrement les directives des moteurs de recherche pour vous assurer que vous êtes en conformité avec leurs recommandations et que votre contenu reste protégé.

À lire aussi :  ChatGPT et licenciements en France à cause de l’IA : Un tel scénario est-il possible ?

4. Protection par mot de passe ou authentification

Pour les sites utilisant un système de gestion de contenu (CMS) tel que WordPress, Joomla ou Drupal, vous pouvez généralement configurer des restrictions d’accès et des mots de passe directement depuis le tableau de bord administrateur. Cela peut inclure la protection par mot de passe de certaines pages, catégories ou sections de votre site. Ces CMS offrent souvent des extensions ou des plugins qui permettent de mettre en place des systèmes d’authentification plus avancés, comme l’authentification à deux facteurs, pour augmenter la sécurité et le contrôle de l’accès à vos contenus.

Dans le cas de sites internet personnalisés ou développés sur mesure, la mise en place d’une protection par mot de passe ou authentification peut nécessiter l’intervention d’un développeur ou d’un administrateur de système. Cela implique généralement de modifier le code du site, de configurer des paramètres de sécurité du serveur ou d’utiliser des solutions tierces pour gérer les accès. Les fichiers .htaccess et .htpasswd, couramment utilisés sur les serveurs Apache, permettent par exemple de restreindre l’accès à certaines parties d’un site en fonction des identifiants d’utilisateur et du mot de passe. Il est également possible de mettre en place des solutions d’authentification basées sur des sessions, des cookies, des jetons ou d’autres mécanismes de sécurité.

N’oubliez pas que la protection par mot de passe ou authentification ne garantit pas une sécurité à 100% contre les tentatives d’accès non autorisées ou le scraping de contenu. Cela dit, elle constitue une barrière supplémentaire qui peut dissuader les robots et les outils automatisés comme ChatGPT d’explorer et d’utiliser les contenus de votre site. Pour une protection optimale, il est recommandé de combiner cette méthode avec d’autres techniques de prévention, comme l’utilisation d’un fichier robots.txt, la limitation du taux de requêtes ou l’obfuscation de contenu.

À lire aussi :  OpenAI annonce un LiveStream sur YouTube pour présenter GPT4

En conclusion, la protection des contenus de votre site contre l’exploitation par ChatGPT et autres chatbots est cruciale pour préserver votre propriété intellectuelle et l’originalité de votre site. En combinant les méthodes présentées dans cet article, vous pourrez renforcer la sécurité de votre site et empêcher l’accès non autorisé à vos contenus.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.